Le diamant de la Joconde

Pour votre gouverne

Victory escape game
21 rue de la victoire
75009 Paris

Ligne 7 : Station Le Peletier
Ligne 12 : Station Notre-Dame-de-Lorette

http://www.victoryescapegame.fr

Après avoir longuement entendu parler de Victory escape game, nous avons décidé d‘approcher l’enseigne afin de nous faire notre propre opinion. C’est donc après quelques échanges sur Twitter que nous avons pris rendez-vous chez Victory pour la dernière session de la journée.

Le diamant de la Joconde étant l’énigme considérée comme la plus simple et la plus accessible, l’enseigne propose deux salles identiques. Il est donc possible que deux équipes, de trois à six joueurs, s’affrontent simultanément afin de dérober le plus gros diamant du monde.

Selon l’heure de jeu mais aussi le nombre de voleurs composant votre équipe, 20€ à 32€ par personne seront demandés. En terme de comparaison, il s’agit là de l’un des escape games les moins couteux de la capitale.

Le scénario ?

Elle court, elle court la rumeur… Il semblerait que le plus gros diamant du monde soit actuellement détenu au cœur d’une très célèbre banque parisienne. Il semblerait même que ce diamant ait appartenu à notre chère Mona Lisa… La Joconde, la vraie !

Votre mission, vous l’avez compris, est d’infiltrer ce haut lieu de la sécurité afin de retrouver puis de dérober cette magnifique pierre précieuse.
Mais le temps joue contre vous… Vous n’avez qu’une heure pour réaliser cet exploit.

En tant qu’ancien expert du cambriolage, tous les espoirs reposent sur vous !

_k1G11mx
Et tout le toutim…

C’est seulement après quelques minutes de marche de la gare Saint Lazare que nous arrivons, pour la première fois, chez Victory escape game. Une fois entrés dans les locaux, nous sommes accueillis chaleureusement par une charmante personne qui nous explique notre mission du jour.
Pour la première fois depuis le début de nos aventures, une bière fraîche nous est proposée. Chouette ! Rassurez-vous, l’alcool a été consommé avec modération… Cependant, nous découvrons que cette bière est normalement facturée au commun des mortels, c’est-à-dire à toute personne ne tenant pas un blog consacré aux escape games. Cela nous laisse pantois !

Bref, revenons à nos moutons… Nous entrons dans la salle et, par la même occasion, dans la peau de nos personnages. Notre mission devant être la plus discrète possible, nous sommes munis de lampes frontales car le bureau du directeur de la banque est plongé dans le noir.

Le décor est assez simple : un bureau, une bibliothèque et deux armoires. La fouille peut donc commencer rapidement. Nous trouvons des dossiers, des classeurs, des dossiers, des feutres et encore des dossiers. La première partie de l’énigme étant très simple et assez fluide, nous avançons à pas de géant puisque nous trouvons la cachette de notre butin en moins de dix minutes de jeu. Nous vous promettons que cette phrase est écrite en toute objectivité.

Et là… C’est le drame !

Une énigme, pourtant pas si compliquée, nous bloque dans notre évolution. Nous cherchons, tâtonnons, ramons, galérons, essayons puis finissons par réclamer un indice. Les minutes passent… Notre motivation trépasse…

Notre game master nous aurait-il abandonné ? Quoi qu’il en soit, ce n’est qu’au bout de douze minutes d’attente que nous finissons par recevoir un indice nous permettant de débloquer la situation. Avouons qu’après une telle pause, l’adrénaline n’est plus vraiment au rendez-vous.
Si nous avions su qu’autant de temps serait nécessaire à l’obtention de l’indice, nous aurions pris un jeu de cartes…

La suite de l’énigme est assez simple. À l’exception d’un long, très long exercice de mathématiques, la réflexion est assez peu présente.
Rappelez-nous de faire appel à un ami scientifique lors de notre prochaine escape game…

Nous finissons par mettre la main sur le diamant et par sortir de la salle en 53 minutes et 37 secondes. La gloire est à nous ! L’argent aussi ! Hourra !

Heureux d’avoir réussi mais aussi un peu amers du temps perdu, il nous tarde de retrouver notre game master afin de débriefer avec lui. Notre game master ? Le temps de cligner des yeux, ce dernier a disparu !
Nous en venons même à nous demander si nous n’allons pas être obligés de faire un selfie en guise de photo finale. Nous comprenons finalement que, chez Victory escape game, les game masters suivent plusieurs salles en même temps. Le nôtre a donc été obligé de s’occuper d’une équipe qui n’avait pas encore terminé ! Après discussion avec l’équipe, il s’agit apparement d’un fait exceptionnel pour l’enseigne… Le debrief a finalement eu lieu après quelques minutes d’attente… Rien de grave !

Joconde
Après délibération du conseil

Le gros point noir de notre expérience vient du game mastering. Il est inadmissible de laisser une équipe trimer douze minutes sur une énigme, soit presque un quart du jeu. En ce qui nous concerne, nous avons été frustrés et franchement refroidis par cette attente interminable. Avouons que réclamer un indice en faisant coucou à la caméra n’est pas le must du must niveau immersion.

Le diamant de la Joconde étant la salle la plus simple de l’enseigne, nous la conseillons aux débutants. Sans être la meilleure salle de notre vie, il s’agit tout de même d’un escape game classique dont l’énigme tient la route.

En tant qu’habitués des escape games, nous avons parfois eu un sentiment de déjà-vu. Néanmoins, certaines étapes paraîtront assez chouettes et sympathiques à des joueurs novices.

Bulletin scolaire

Décors : 2
˜Fouilles : 2
˜Réflexion : 3
Difficulté générale : 2

Une réflexion sur “Le diamant de la Joconde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s