Le crime de l’Orient Express

Pour votre gouverne

The One Escape
39 rue de Palestro
75002 Paris

Lignes 3 & 4 : Station Réaumur Sébastopol
Ligne 4 & 8 & 9 : Station Strasbourg Saint-Denis

https://theoneescape.com

Que vous décidiez de nous flageller sur la place publique ou de nous brûler sur le bûcher, sachez que nous vous comprenons… Depuis notre dernier article, Elisabeth II a fêté son jubilé de platine, Britney Spears a été libérée de la tutelle de son père et Joséphine Baker est entrée au Panthéon. Également véridique mais moins sympathique, quatre-vingt-neuf sièges de l’Assemblée appartiennent désormais au Rassemblement national, les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan et le droit à l’avortement a été révoqué par la Cour suprême des États-Unis. Tout ça pour dire qu’il s’en est passé des choses depuis que nos vies personnelles et professionnelles nous ont éloignés de vous…

Il est donc grand temps de remettre le couvert avec ce nouvel écrit qui, croisons les doigts, aidera peut-être The One Escape à nous pardonner d’avoir été (plus que) lents. Il parait que plus c’est long, plus c’est bon… Peut-être que l’attente vaut le coup dans ce cas-là alors !

Suite à des échanges forts agréables avec Damien, big boss des lieux, nous sommes parvenus à aligner planètes et agendas dans le but de découvrir Le crime de l’Orient Express. La moitié de l’équipe, connaissant ses classiques littéraires, était au fait tandis que l’autre s’apprêtait à entrer dans l’inconnu à bord de l’un des plus célèbres trains du monde…

Afin de jouer les Hercule Poirot au sein du très chic Orient Express, les quatre à six voyageurs remplissant votre compartiment devront débourser entre 25€ et 28€ par billet. Les tarifs étant fluctuants, tenez compte du fait que plus le train sera bondé, plus votre portefeuille restera garni.

Paré au départ !

Le scénario ?

Remontons le temps jusqu’à l’hiver de l’année 1934 au cours duquel l’Orient Express roule en direction de la Turquie… Alors que le chef de cabine effectue sa ronde habituelle, le corps de Samuel Lioretti est retrouvé sans vie, assassiné. Quelques minutes auparavant, une personne avait hurlé si fort que les oreilles de tous les passagers s’étaient mises à développer des acouphènes. Inutile d’être le pingouin qui glisse le plus loin pour y voir un lien de cause à effet… De ce fait, la soirée à venir s’annonce plus que tendue. Tout comme Natacha. Les vrais savent… Bref !

Samuel Lioretti est mort, tué par on ne sait qui pour on ne sait quelle raison. De plus, le mystère est d’autant plus grand que sa cabine est fermée de l’intérieur. C’est fâcheux ! Tous les passagers présents à bord, y compris vous et vos petits copains, sont donc désormais suspects.

Le chef de cabine, plus malin qu’un singe et surtout roi des commères, semble au courant de certaines choses. Il n’appartient maintenant plus qu’à vous de défendre votre bout de viande et votre liberté avant que la police ne monte à bord lors de la prochaine escale.

Un conseil, ne faites confiance à personne…

le-crime-de-l-orient

Et tout le toutim…

C’est un lundi soir, en plein été, que nous avons rendez-vous chez The One Escape. Tous arrivés pile à l’heure, pour une fois, nous sommes accueillis par Damien, fondateur de l’enseigne, qui s’avère être également notre game master du jour. La grande classe !

Les présentations faites autour d’un petit verre de jus bien frais, notre hôte nous expose la spécificité de son enseigne et, plus particulièrement, de la salle que nous nous apprêtons à jouer. Il s’agit d’une mission à la croisée des chemins entre escape game et murder party. Murder quoi ? Pour ceux d’entre vous qui n’auraient pas le courage d’aller googler ce terme, sachez qu’une murder party est « une forme de jeu de rôle grandeur nature » selon l’ami Wikipédia. De rien. C’est gratuit.
Les sympathiques personnes que nous sommes pouvons ajouter que, dans la majorité des cas, une murder party consiste à incarner un personnage étant en possessions d’informations plus ou moins cruciales. Souvent, il s’agit d’enquêter sur un meurtre ou un évènement mystérieux, tout en échangeant, négociant et observant les autres participants afin de récupérer un maximum d’indices pour identifier le ou les coupables.

Nous voilà donc prêts à découvrir notre rôle pour la soirée… Des accessoires ainsi qu’une petite fiche personnelle sont distribués à chacun d’entre nous de façon à ce que nous puissions apprendre l’histoire des personnages que nous nous apprêtons à incarner. Première lecture, deuxième lecture, troisième lecture… C’est qu’il y en a des choses à retenir ! Pour couronner le tout, un objectif personnel vient s’ajouter à notre mission de détective. Notre cerveau, jusque-là en ébullition, se met maintenant à fumer. Soit ! Il faut tout de même entrer dans le vif du sujet et, par vif du sujet, nous parlons bien évidemment du train.

Nous descendons quelques marches à la queuleuleu tout le monde s’éclate et en profitons pour admirer la décoration impeccablement soignée du local de The One Escape. Nous nous arrêtons ensuite devant la porte de l’Orient Express. Le briefing peut commencer !
Suite à l’arrêt lié au zigouillage de feu Samuel Lioretti, le train s’apprête à reprendre la route vers Istanbul, lieu où la police nous attend afin de faire ce qu’elle a à faire…

Nos petites personnes, installées confortablement dans le grand salon de l’Orient-Express, sont invitées à se présenter, à tour de rôle, par notre chef de cabine. Nous sommes quatre passagers, quatre personnalités différentes, plus ou moins riches et plus ou moins louches. Nous avons tous notre raison d’être à bord et semblons tous avoir un alibi solide. À nous entendre, nous sommes tous blancs comme neige et parfaitement innocents… Mouais !

Le train redémarre et l’aventure commence… Un rapide coup d’œil suffit pour nous rendre compte que les décors sont aboutis et franchement sublimes ! Tout est réaliste, fait de bois et de moquette ; un régal pour les yeux mais moins pour les allergies ! Seule ombre au tableau, le paysage projeté sur les écrans faisant office de fenêtres est assez flou… Cependant, nous oublions très vite ce détail pour nous concentrer sur notre mission.

Tout en nous méfiant les uns des autres, nous entamons notre travail de fouille… Contrairement aux autres escape games que nous avons joués, nous ne savons pas bien si nous devons partager nos découvertes ou les cacher. Pas facile d’avancer en équipe dans une mission tout en sachant que chacun joue pour sauver ses propres fesses !
Malgré tout, nous récoltons nos premiers indices et, sans savoir pourquoi, travaillons en binôme pour résoudre le pourquoi du comment. Il ne nous faut pas très longtemps pour analyser l’ensemble des indices récoltés et réussir à débloquer la première étape du jeu. Le tout est de savoir lire et réfléchir. Ça valait le coup de finir le CP !

Nous pouvons continuer nos recherches au sein d’un nouveau décor qui n’est pas bien large. Nous sommes donc obligés d’y accéder un par un pour en fouiller les moindres recoins. Bien évidemment, comme nous ne nous faisons absolument pas confiance, nous repassons soigneusement les uns derrière les autres. Au passage, nous découvrons la cabine de Samuel Lioretti ainsi que son corps, toujours là, en train d’attendre les mouches… Sympathique ! Nous faisons des allers-retours dans la pièce tout en surveillant les autres passagers… Les indices que nous trouvons et partageons disparaissent aussitôt. Louche. Nous continuons quand même notre enquête, épaulés par le chef de cabine qui se trouve toujours avec nous. En chair et en os. Pas par talkie-walkie.

Plus nous avançons, plus nous doutons les uns des autres et moins nous échangeons les informations obtenues. Ça messe-basse d’un côté, ça accuse de l’autre et ça se méfie dans tous les coins… L’ambiance est tendue ! Manque de bol, il nous reste encore quelques éléments à trouver et beaucoup de choses à comprendre. Le chef de cabine nous convoque, chacun notre tour, pour tenter de savoir ce que nous avons découvert et peut-être même nous donner quelques informations. Impossible de savoir qui sait quoi… Bizarre !

Finalement, nous trouvons toutes les informations nécessaires… Ça tombe bien parce que figurez-vous que notre train approche à grands pas, ou plutôt à grandes roues, d’Istanbul. Il est donc temps de nous réunir, autour du chef de cabine, afin de tirer cette histoire au clair. Chacun y va de sa petite hypothèse et plusieurs personnes se retrouvent sur le banc des accusés. Les négociations s’enchaînent et les secrets peinent à sortir… Allons-nous réussir à savoir qui a tué Pamela Rose Samuel Lioretti ?

Le jugement tombe !

Le chef de cabine, toujours à nos côtés, nous raconte ce qu’il s’est vraiment passé pendant la nuit. Nous découvrons alors le rôle de chacun dans cette histoire macabre… Il s’avère qu’aucun d’entre nous n’a soupçonné la bonne personne. Petit lot de consolation, chacun a réussi à atteindre son objectif personnel. C’est toujours ça !
Le traître, lui, a dupé tout le monde et est parvenu à s’en sortir… Gros b*tard ! Demi-victoire pour les innocents. Victoire tout court pour le coupable. Monde abject !

Orient

Après délibération du conseil

En proposant une salle mêlant escape game et murder party, The One Escape s’impose comme une enseigne originale et novatrice qui s’annonce pleine de surprises. Fondée par un passionné, elle propose une salle hyper soignée où tous les détails sont réfléchis, bien pensés et bien exécutés. L’enseigne est largement au niveau de ses consœurs plus âgées.

Le crime de l’Orient Express est donc, par essence, une aventure inédite où le roleplay est mis en lumière. Il s’avère d’ailleurs que chaque protagoniste joué peut être adapté selon le genre des joueurs de l’équipe. Voilà qui aidera probablement celles et ceux ayant quelques difficultés à entrer dans la peau d’un personnage.
De plus, chacun a ses propres objectifs à remplir en plus de la mission commune. Vous pouvez donc incarner un coupable qui se fait démasquer mais remplit ses objectifs personnels ou bien un innocent qui trouve le coupable mais qui rate sa mission individuelle. Vous pouvez aussi être un gros loser qui échoue tout ce qu’il entreprend ou un génie de l’acting qui gère son aventure du début à la fin. Tout le monde peut donc perdre, gagner ou les deux !
De notre côté, nous avons pris beaucoup de plaisir à incarner un rôle et, pour la première fois, à nous méfier de nos coéquipiers qui sont d’habitude nos copains comme cochons. C’est franchement très drôle !

Hormis le fait qu’il faille donner de sa personne, la difficulté principale réside dans la quantité astronomique d’informations à retenir et à traiter. Malgré nos petites têtes et le fait que nous soyons passés à côté d’une ou deux subtilités, nous n’avons jamais perdu le fil de l’enquête et nous en sommes sortis avec brio. Enfin… Le coupable surtout !

En résumé, Le crime de l’Orient Express est une salle qui vous fera vivre une expérience originale bien loin de ce que sont les escape games classiques. En ce qui nous concerne, nous avons vraiment passé un bon moment. Nous ne pouvons d’ailleurs que saluer la performance artistique du game master mais avouons avoir été quelque peu déroutés par sa présence constante à nos côtés. Que voulez-vous, nous sommes de grands timides…
Quoi qu’il en soit, l’univers, les décors et le rendu sont si beaux que nous ne pouvons que conseiller cette salle à tous ceux qui aiment jouer un rôle, qu’ils soient débutants ou comédiens professionnels !

Bulletin scolaire

Décors :5
Fouille :3
Réflexion :5
Difficulté générale :4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :