Le grenier fantastique

Pour votre gouverne

Escape Game Aventure
14 Square Léon Blum
92800 Puteaux

Ligne 1 : Station Esplanade de La Défense
RER A : Station La Défense
Tramway 2 : Station Puteaux

https://www.escapegameaventure.fr

C’est dans la nuit noire, à l’heure où les enfants sont en pyjama, que nos humbles personnes sont attendues chez Escape Game Aventure pour tester Le grenier fantastique, quelques jours avant son ouverture au commun des mortels. Veinardes que nous sommes !

Dans le cas où vous auriez envie de faire plaisir à vos enfants qui, rappelons-le, ne sont pas uniquement des employés de maison bénévoles, sachez que visiter les combles d’un escape game vous coûtera entre 21€ et 45€ par gugusse. Cerise sur le gâteau, vous n’aurez pas à faire des pieds et des mains pour occuper vos enfants pendant une heure, deux si l’habillage et le trajet sont pris en compte…

Le scénario ?

Alors qu’un papy vient de confier les clefs de son grenier à son petit-fils, ou à sa petite-fille selon le game master sur lequel vous tombez, vous et votre équipe êtes invités à vous joindre à l’exploration des lieux. Comme tout bon grenier qui se respecte, ce dernier regorge probablement d’araignées, de poussière mais aussi de trésors inestimables… En voilà une bonne nouvelle !

Bien que ce papy ne soit pas le vôtre, votre petit groupe de fouineurs est tout émoustillé à l’idée de laisser parler le vilain défaut qu’est la curiosité… Scélérats !

IMG_6154

Et tout le toutim…

C’est la tête dans le pâté et le pâté dans la tête que nous débarquons chez Escape Game Aventure après une éreintante journée de boulot. Que voulez-vous ? Un béta-test ne se refusant pas, nous laissons la fatigue au vestiaire et sommes fin prêtes à découvrir Le grenier fantastique.

Nous sommes une nouvelle fois accueillies par le gérant de l’enseigne qui nous briefe rapidement sur ce qui nous attend. Notre hôte est tout de suite dans son rôle et se présente comme étant le petit-fils du propriétaire du grenier. Nous ne savons pas très bien pourquoi un grand-père nous fait confiance pour aller fouiller ses affaires mais puisqu’il y a moyen de s’enrichir en trouvant des trésors cachés, nous acceptons la mission de bon cœur. Et oui mon p’tit, l’inflation tout ça tout ça…
Avant même d’accéder au grenier, une petite mise en bouche nous attend. Figurez-vous que, depuis le début des bêta-tests, nous avons l’honneur d’être la première équipe à échouer… Qu’à cela ne tienne, notre droit de visite est tout de même accordé !

Bref… Nous découvrons les lieux et comprenons rapidement que le vioque est atteint de syllogomanie ! C’est d’ailleurs grâce à ce syndrome d’accumulation que vous avez déjà dû mettre la main sur des journaux de première fraîcheur chez vos grands-parents… Préparez-vous donc à retrouver celui annonçant une petite explosion nucléaire dont le nuage s’est arrêté aux frontières. Bien évidemment !

Un décor assez fou nous fait face… Pour résumer, c’est un joyeux bordel fait d’objets en tout genre ! Des pendules, des bouquins, des meubles anciens, un vieux tapis et des gadgets tous plus inutiles les uns que les autres.
Nous commençons donc à fouiller les lieux tels des Américains durant la Ruée vers l’or et la galère commence rapidement. Il y a tellement d’éléments dans ce grenier que nous ne savons plus où donner de la tête. Le petit-fils, qui veille au grain, intervient donc souvent pour nous remettre dans le droit chemin. Soit nous sommes totalement nulles soit la salle est beaucoup trop difficile mais pour être honnêtes, sans lui, nous serions encore en train de chercher…

Nous parvenons tout de même à mettre la main sur les pierres précieuses tant espérées. Nous débloquons également l’accès à une deuxième pièce dont le décor met les adultes que nous sommes particulièrement mal à l’aise. Cependant, n’oublions pas que nous sommes dans un escape game pour enfants donc, si les adultes font des cauchemars, tant pis pour eux. Les petits, eux, n’y verront que l’occasion de s’amuser. Vous n’avez rien compris ? Ce n’est pas bien grave, allez-y et tout s’éclairera !
Notre chasse au trésor continue gaiement et l’aventure devient plus fluide. Nous résolvons les énigmes de cette pièce assez facilement et avons enfin le sentiment d’avancer.

Nous découvrons un nouvel espace de jeu et apprenons que le grand-père a des hobbies bien cachés. S’en suit un moment extrêmement drôle, plein de peps, qui nous vaut pas mal de fou-rires et qui devrait plaire à tout le monde. Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous donnons de notre personne et mettons de côté toute dignité.

Une fois cette épreuve totalement inattendue remportée haut la main, notre aventure prend un autre tournant. Nous n’en révèlerons pas trop ici mais sachez que le papy n’est pas trop du style charentaises et mots croisés. Dire que nous étions simplement venues chercher des trésors…

Même si nous comprenons très vite ce que nous avons à faire, nous nous retrouvons à courir partout en hurlant des informations d’une pièce à l’autre, totalement échevelées et pas des plus efficaces. Concrètement, nous brassons du vent et ressemblons probablement à deux échappées d’asile. Sous le regard plutôt amusé de notre game master, aka la descendance du grand-père, nous tentons, échouons puis retentons jusqu’à trouver la solution nous permettant de quitter le grenier au bout de 52 minutes d’errance, de doute et de course effrénée.

52 minutes

Après délibération du conseil

Le grenier fantastique est une salle qui, en toute honnêteté, nous a quelque peu déstabilisées. En effet, même si nous prenons toujours beaucoup de plaisir à nous rendre chez Escape Game Aventure, nous devons avouer que, cette fois-ci, certains détails ont rendu notre expérience un peu moins fluide.

Compte tenu du fait que l’enseigne a fait des enfants son public de prédilection, la présence du game master à nos côtés a toujours été cohérente. Nous avions d’ailleurs encensé notre hôte dans les rôles qu’il a joués au sein de Dinoland et de L’école de magie mais, pour la première fois, nous avons dû nous accommoder de sa compagnie sans que cette dernière ne soit justifiée scénaristiquement. Fort heureusement, les bêta-tests ont porté leurs fruits puisque davantage d’informations sont à présent expliquées dans le brief initial. Le game master explique maintenant le pourquoi du comment de sa présence dans la salle… Ça tient la route et c’est franchement appréciable !

Néanmoins, heureusement que le maître des lieux traînait dans les parages pour nous prêter main forte. Nous avons eu grand besoin de ses interventions tant la fouille était vicieuse et l’enchaînement des étapes nébuleux. Ses coups de pouce nous ont donc été plus que précieux.
Fort heureusement, depuis notre venue lors des bêta-tests, la difficulté a été revue à la baisse afin que les joueurs puissent davantage s’en sortir sans aide.

Le grenier fantastique a pour point fort ses décors qui ont demandé beaucoup de travaux et énormément de chine. Tout a été réalisé à l’huile de coude par le gérant dont nous soulignons l’investissement qui nous impressionne encore et encore.

De plus, si certains moments peuvent parfois manquer de fun, d’autres se sont avérés être extrêmement rigolos et ne pourront que plaire aux joueurs. Nous gardons d’ailleurs un excellent souvenir d’une étape haute en couleur qui a autant fait travailler notre imagination que nos zygomatiques.

Pour finir, nous souhaitons mettre en avant le titre extrêmement bien choisi de la salle puisque, dans celle-ci, toutes les définitions du fantastique sont à prendre au pied de la lettre. Les amateurs d’endroits insolites seront ainsi aussi comblés que les afficionados de surnaturel…

Bulletin scolaire

Décors :4
Fouille :5
Réflexion :4
Difficulté générale :4