Le magicien de Paris

Pour votre gouverne

Deep Inside
7 quai de la Seine
75019 Paris

Lignes 2 & 5 & 7 : Station Stalingrad
Lignes 2 & 5 & 7 bis : Station Jaurès

https://deepinsideparis.fr

Est-ce que ça se fait de commencer l’écriture d’un article consacré à la magie en parlant d’idée de génie ou est-ce que ça fait un peu trop bouillon cube ? Parce que, pour être tout à fait honnêtes, c’est la meilleure accroche que nous ayons sous le coude pour évoquer Le magicien de Paris de Deep Inside, enseigne qui a récemment ouvert ses portes dans notre chère capitale.

Pour avoir la chance de pénétrer dans la célèbre cité des martyrs afin de vous frotter à quelques tours de magie, les deux à six joueurs composant votre équipe devront investir entre 24€ et 60€ chacun selon le jour et l’horaire choisis pour la visite. Dans le cas où le prix vous ferait tiquer, dites-vous qu’il est quasi identique à celui du billet d’entrée pour le Musée Grévin… Sauf que, contrairement à ce dernier, les gens ne sont pas en cire. Voilà qui devrait vous convaincre !

Alors… Prêt à descendre trente mètres sous terre ?

Le scénario ?

Le magicien de Paris, bien qu’aujourd’hui oublié du commun des mortels, fut longtemps considéré comme le plus incroyable illusionniste du pays et ce, au point d’afficher complet à chacune de ses représentations. Malheureusement, ce maître de la magie n’est aujourd’hui plus ce qu’il était… En effet, l’essor de la technologie l’a totalement dépassé, ses tours ont de moins en moins plu et, de fil en aiguille, son public a fini par lui tourner le dos. Miskine !

La légende raconte que, énervé et fauché comme les blés, il aurait fini par prendre ses quartiers dans la très marginale cité des martyrs au sein de laquelle il préparerait son nouveau spectacle… Et autant vous dire qu’il a tellement les boules que ce retour ferait office de vendetta !

Là où tout est lié, c’est que Deep Inside possède un accès direct à la cité des martyrs… Du coup, l’heure est venue, pour vous, de retrouver ledit magicien afin de découvrir le tour qu’il s’apprête à dévoiler… Il semblerait qu’une sombre histoire de poudre à disparition soit dans les tuyaux… Sans vouloir vous mettre la pression, seule votre intervention permettra de déjouer ses plans machiavéliques.

Cité des martyrs

Et tout le toutim…

De bon matin, c’est les yeux encore collés et la bave aux coins des lèvres que notre équipe reçoit un message de Paul le poulpe libraire afin de nous donner quelques informations quant à la teneur de notre mission. Ce brave homme nous indique également qu’il est indispensable que notre entrée dans la cité des martyrs se fasse de la manière la plus discrète possible. De ce fait, c’est par une librairie servant de couverture que, l’heure venue, nous accèderons à ce lieu ô combien attrayant. Autrement dit, nous devrons faire semblant d’être en plein shopping littéraire avant d’aller traquer le magicien… Ce programme nous met déjà l’eau à la bouche !

Le soir venu, nous voilà donc devant la fameuse librairie… Pour les deux du fond qui se poseraient la question, sachez que nous avons pris une douche histoire d’avoir les yeux en face des trous ainsi qu’une haleine respectable. C’est donc fraichement pomponnés que nous nous présentons auprès de notre ami Paul qui ne semble pas être plus libraire que poulpe…

Passage aux commodités, réclamation de papier toilette, bavardages, rappel du pitch et tout et tout… Passons les détails de notre entrée dans les lieux et concentrons-nous sur le vif du sujet : notre hôte nous remet trois capes ayant pour but de nous aider à nous fondre dans la masse des citoyens de la cité des martyrs. Cela va sans dire que ces capes auraient certainement fait fureur à la fashion week du Moyen-Âge…

Nous voilà donc fin prêts à descendre trente mètres sous terre et, de façon à faire passer le temps pendant cette longue descente, l’enseigne a trouvé un moyen assez original de nous rappeler les règles de base de l’escape game. Cool Raoul !

Une fois arrivés au cœur même de la cité des martyrs, la première claque dans notre face pointe le bout de son nez… Les décors sont tout simplement magnifiques et, pour ne rien vous cacher, nous en restons clairement comme deux ronds de flans ! Cependant et à notre grand regret, nous n’avons pas le temps de nous attarder sur la beauté des lieux. En effet, nous sommes rapidement conduits vers la demeure du magicien…

C’est là que notre mission commence ! Nous devons trouver comment entrer dans la tanière du Copperfield de seconde zone… Et c’est chose faite ! Ni une, ni deux, nous y voilà ! Enfin… Pour être tout à fait exacts, nous nous trouvons plutôt dans son vestibule. Chandler, si tu nous lis…
En ce qui concerne les décors, nous sommes bien dans l’entrée d’un appartement qui ressemble en tout point à une entrée d’appartement. Tout cela est beau et parfaitement crédible mais pas plus impressionnant qu’autre chose… Et c’est là que nous nous mettons le doigt dans l’œil puisqu’au moment où nous résolvons la première grosse énigme, nos yeux tombent amoureux. C’est incroyable, c’est sublime, c’est magique et, en plus de cela, c’est franchement agréable à jouer !
Il nous a fallu observer, fouiller et toucher pour activer le premier mécanisme qui, soyons honnêtes, est tout à fait parfait !

C’est bien beau d’avoir des étoiles dans les yeux mais il est grand temps de retourner le salon du maître des lieux de fond en comble. Comme à notre habitude, nous omettons un ou deux éléments indispensables à notre quête… Merci donc à notre game master pour son intervention grâce à laquelle nous parvenons à mettre la main sur ce qui nous a échappé.
Trêve de bavardages, nous devons mettre nos méninges au travail au profit d’énigmes trouvant parfaitement leur place dans le scénario. Absolument toutes les actions que nous avons à effectuer sont cohérentes. De plus, les décors sont intégrés aux énigmes et les énigmes aux décors… Pour couronner le tout, les mécanismes sont dissimulés à la perfection et nous prenons, à chaque fois, une nouvelle claque quand l’un d’eux s’enclenche.

Sans que l’ayons vu venir, nous voilà dans un nouvel environnement… L’endroit, bien que toujours aussi beau, nous semble franchement moins sympatoche. Disons que c’est à ce moment-là que nous comprenons que le magicien n’est pas quelqu’un d’hyper attachant…
La fouille n’est, encore une fois, pas notre point fort et même si nous avons compris ce que nous devons faire, nous nous retrouvons bloqués… Après tout, comment voulez-vous faire une vinaigrette si vous n’avez pas trouvé le vinaigre ?

Après quelques minutes et un petit coup de main de notre acolyte, une manipulation assez extraordinaire pour laquelle nous devons donner de notre personne finit par nous faire face. L’une de nous est tellement émerveillée qu’elle en oublie la tâche à accomplir. Nous nous y prenons donc à deux fois pour venir à bout de cette énigme ce qui, soyons francs, n’est pas pour nous déplaire ! Un vrai moment de kiff !

Lorsque nous mettons enfin la main sur la poudre à disparition du magicien, nous pensons naïvement notre mission accomplie… Après tout, s’il lui manque un ingrédient, il ne peut pas faire son tour et l’humanité est sauvée. Emballez, c’est pesé !
Que nenni… Un événement inattendu nous empêche de rentrer au bercail. Nous ne souhaitons surtout pas vous gâcher la surprise en révélant trop d’informations mais sachez que Deep Inside frappe très fort en misant sur un game mastering de la mort qui tue… Un pari osé qui aurait pu tourner au fiasco mais qui s’avère être plus que réussi !

Bref… Nous parvenons à nous dépatouiller de la situation et atterrissons dans une salle où notre sang-froid est mis à rude épreuve. Nous cogitons à la vitesse de l’éclair et, pour tout vous dire, nous impressionnons nous-mêmes !
Nous décidons alors de sacrifier un membre de l’équipe mais, après tout, c’est pour la bonne cause… Qu’est-ce qu’une vie à l’échelle de l’humanité ?

Deux minutes plus tard, nous voilà de retour au niveau de la mer… Notre game master nous attend de pied ferme en ayant de quoi nous hydrater et ça, c’est chouette ! Il aura donc fallu 55 minutes de descente vertigineuse pour que notre équipe sauve, encore une fois, le monde. Propre.

Escape blog

Après délibération du conseil

Il est fort probable que cette délibération soit la plus courte de l’histoire de notre petit blog puisque, ne tortillons pas du fessier pour déféquer droit, Le magicien de Paris n’a pas franchement de défaut.

En effet, les décors sont incroyables, les caméras sont plus que bien cachées, le scénario se tient de bout en bout et les énigmes, qui y sont toujours liées, sont originales et agréables à résoudre.
De plus, le game mastering et le jeu des comédiens subliment l’immersion déjà magistrale de la salle.

Pour résumer, tout est plus beau que beau au cœur de cette cité des martyrs qui, vous vous en doutez, a été imaginée par des passionnés… Le magicien de Paris a clairement tout pour plaire !
L’unique problème vient du fait que plusieurs mois après notre venue, nous ne savons toujours pas si nous étions réellement à trente mètres sous terre. Les avis divergent encore dans la team…

Bulletin scolaire

Décors :5
Fouille :4
Réflexion :3
Difficulté générale :3

Houdini

Pour votre gouverne

Phobia
127 rue Jeanne d’Arc
75013 Paris

Ligne 5 : Station Campo-Formino
Ligne 6 : Station Nationale

https://www.phobiaescapegame.fr

Et un nouveau rendez-vous chez Phobia ! Mais oui… Souvenez-vous ! Phobia est l’enseigne qui cache le Graal de Da Vinci ! Non ? Ça ne vous revient toujours pas ? Mais si voyons… Il s’agit de l’enseigne où seule l’une d’entre nous a eu le courage d’affronter le Loft 13.

Quoi qu’il en soit, notre équipe est loin d’avoir oublié cette enseigne. C’est donc très heureux que nous avons ajouté un nouveau rendez-vous chez Phobia à notre agenda. Qu’allons-nous devoir affronter cette fois-ci ? Harry ? Harry qui ? Le Prince ? Ah… Harry Houdini ! Le magicien ! Et en plus ça ne fait pas peur ? Que demande le peuple…

Une énigme au thème original au sein d’une enseigne qui ne nous a jamais déçus ; nous ne savons pas pour vous mais nous, nous signons direct !

Pour faire un tour dans l’univers du célèbre prestidigitateur Harry Houdini, vous devrez réunir une équipe de deux à quatre apprentis Harry Potter. Faire un tour… Chez un magicien… Vous l’avez ? Ce numéro vous coûtera entre 25€ et 60€ selon le nombre de personnes et l’heure choisie par ces dernières pour prendre part au spectacle.

Alors… Prêt à apprendre les secrets des plus grands tours de magie ?

Le scénario ?

Magie, magie, et vos idées… Mmmm non. Pardon. Recommençons ! La magie ! Qu’est-ce qui met plus de paillettes dans les yeux des enfants et intrigue encore plus les parents ? Rien… La réponse est rien.

Dans cet univers, un homme est connu dans le monde entier et non, il ne s’agit pas de Merlin l’enchanteur mais de l’illustre Harry Houdini.

Pour les plus incultes d’entre vous, nous marquons une courte pause, le temps que vous googliez ce nom…

Point culture oblige, nous souhaitons tout de même faire un petit topo : Houdini est notamment connu pour ses évasions spectaculaires datant de la fin du XIXèmesiècle. Figurez-vous qu’il a même été enfermé en prison, pieds et poings liés, sous la surveillance d’un gardien, et qu’il a réussi à s’échapper en moins de trois minutes. Le tout, selon la légende, dans le plus simple appareil… Chapeau l’artiste !

Il paraît même que le bonhomme aurait retenté l’expérience dans la prison hautement sécurisée de Phobia d’où il serait sorti en soixante minutes top chrono.

Vous la voyez arriver votre mission ? Rien de plus simple : pour intégrer la troupe d’Houdini, vous devez battre son record. Laissez-vous emprisonner gentiment et sortez de là en moins de soixante minutes !

Houdini 2

Et tout le toutim…

La primeur de l’automne s’installe doucement sur la capitale le soir où nous nous rendons chez Phobia. Si vous voulez tout savoir, il ne pleut pas mais il ne fait pas chaud non plus. C’est donc les idées rafraîchies par les températures extérieures que nous arrivons à destination. Ce point météo abordé, sachez que les locaux de Phobia rappellent d’angoissants souvenirs à l’une d’entre nous… On vous le donne en mille : il s’agit de la téméraire ayant bravé le Loft 13 en solitaire.

Après un rapide accueil de l’équipe, nous sommes invités à nous asseoir et à nous préparer avant la mission. Pour tout vous dire, nous sommes allés faire pipi chacun notre tour, nous sommes lavé les mains et avons bu un verre d’eau… Qui s’en fout ?

Vessies vides et gorges désaltérées, nous sommes fins prêts, tout comme notre game master. Ce dernier nous explique notre mission : la fameuse que nous avons développée dans le scénario. Devenir magiciens, voilà une carrière plutôt tentante.

Le grand moment arrive ! Nous voilà à l’entrée de la salle, en file indienne, sacs en tissu sur nos têtes… Que ce soit pour satisfaire le plaisir sadique de notre game master ou simplement pour préserver le suspens des décors, nous avons l’air fin ! Quoi qu’il en soit, il est important de souligner que les dits sacs sont propres ! Ô joie ! Ô bonheur !

Une fois dans la pièce, toujours affublés de nos couvre-chefs, nous n’entendons que des bruits de chaînes et le rire nerveux de nos comparses.

Après un silence qui en dit long, nous réalisons que nous sommes tous les trois attachés par les jambes, les mains, la taille ou la tête. Alouette. Clac ! Euh… C’est le bruit d’une cellule qui se ferme ça ? Cool ! Nous allons bien nous marrer !

Notre game master profite de cette situation qui, vous vous en doutez, nous met parfaitement à notre avantage, pour réaliser la photo souvenir. Notre hôte ose même nous demander de sourire. Sous nos sacs en tissu, nous sourions… Pour de vrai !

Vient le moment de retirer nos sacs : un rapide coup d’œil nous fait comprendre que oui, nous sommes en prison. Arrive alors une deuxième photo ; cette fois-ci, nos sourires servent enfin à quelque chose. Clic. Clac. Pouf. Le game master sort de la pièce et le compte à rebours démarre.

Est-ce que tout le monde va bien ? Oh bah oui… Nous avons juste l’impression d’être devenus des fagots de haricots à Noël mais à part ça, tout roule !

Compte tenu de notre position pour le moins inconfortable, nous n’avons pas d’autre choix que de commencer par observer. Nous ne pouvons rien faire d’autre de toute façon…

La décoration est celle d’une prison un peu vieillotte, à la limite de la salle de torture, où se trouvent des chaînes, encore des chaînes, beaucoup de chaînes… Des messages aux murs, une chaise en bois imposante qui fait penser à une chaise électrique, des barreaux de cellules et des menottes viennent parfaire ce décor… Sympathique !

Nous faisons des pieds et des mains pour nous libérer… Ce qui porte ses fruits petit à petit. Une main sur les six nous appartenant se débloque puis une tête, toujours alouette. Au final, nous arrivons à nous détacher en nous aidant les uns des autres.

Une fois libres et réunis, nous passons à l’étape cruciale de la fouille. Enfin de la fouille… Disons plutôt de l’observation en profondeur puisqu’il n’y a pas grand chose à trouver ici. La pièce étant dénuée de cachettes, la réflexion prend rapidement le dessus.

Nous avançons dans l’aventure et récoltons quelques éléments qui, nous le comprenons vite, nous serviront plus tard. Nous sommes rapidement bloqués par une grille qui nous amène à la question incontournable devant être posée lors de toute reproduction d’évasion : Qu’aurait fait Harry ? Houdini hein… Pas Roselmack… Cela n’aurait aucun sens voyons !

Et hop ! Après une petite manipulation, nous passons à l’étape suivante.

Nous accédons à une nouvelle partie du décors qui nous fait de l’œil depuis le début et découvrons une veste, négligemment oubliée sur un porte-manteau, des tableaux et un meuble à… Euh, laissez-nous compter… 4 par 10 ou 12… Ça fait… 48 tiroirs… À 4 près. Tout ça pour dire que, tout en fouillant, nous nous excusons platement auprès du game master pour le bazar que nous sommes en train de mettre.

Bref ! Nous avançons jusqu’à ce qu’une manipulation, plutôt originale, nous ralentisse. Nous avons donc besoin de l’aide de Gilles. Ah mais oui ! Nous ne vous l’avons pas encore présenté. Gilles, ou Gilou pour les intimes, est notre nouveau copain qui loge dans la cellule d’à côté. Apparemment, il serait la seule personne vivante à avoir vu Houdini s’échapper de cette prison. Grâce à Gilou, nous parvenons à franchir cette étape. Nous vous remercions donc de le remercier ! Ça fait deux fois remercier et c’est fait exprès. Bisous.

Waouh !

Ce mot est volontairement isolé du paragraphe afin de vous aider à imaginer notre surprise. Nous découvrons un impressionnant mécanisme qui fait passer un excellent moment à l’un des membres de notre équipe. Phobia n’a clairement pas lésiné sur la magie !

Compte-tenu du fait que nous ne souhaitons pas vous spoiler, nous vous invitons à vous rendre chez Phobia pour découvrir ce qu’il en est. Histoire de vous mettre l’eau à la bouche, disons simplement que, dans cette dernière salle, nous avons réalisé un tour de magie, sur scène, devant un public. Incroyable !

Sachez qu’au delà de ce mécanisme, nos méninges n’ont pas été épargnées. La lumière se fait et la réflexion laisse place à la concentration. Chacun à sa place et les moutons seront bien gardés l’énigme est maîtrisée. Tada !

Alors… C’est bon ? Nous sommes pris dans la troupe ? Non ! Pas encore… Maintenant que nous avons prouvé nos talents de magiciens, nous devons encore réussir à nous évader. N’était-ce d’ailleurs pas le plan initial ?

Les choses s’enchaînent assez vite et avec fluidité. Une énigme, classique mais sympathique, nous demande toute notre concentration. Nous n’avons pas trop de nos trois cerveaux, six yeux et six mains pour en venir à bout. Vous savez donc maintenant que nos anatomies sont au complet !

Une ultime manipulation nous demande du temps. Un peu de temps. Beaucoup de temps. Et là, c’est le drame ! Même Gilou ne semble pas vouloir nous aider… Chacun notre tour, nous mettons du cœur à l’ouvrage mais ne comprenons pas ce que nous faisons de mal. Après plusieurs tentatives, l’une d’entre nous finit par y arriver. Il était temps ! Malheureusement, notre entrain en a pris un sacré coup !

Clic. Clac. Pouf. Il ne nous reste plus qu’à sortir, en avance sur le temps d’Harry Houndini. Il ne nous aura fallu que 55 minutes et 30 secondes pour réaliser cet exploit.

What did you expect ?

Houdini groupe

Après délibération du conseil

Toutes nos excuses mais cet article va s’arrêter là. Nous sommes maintenant devenus magiciens et vivons de colombes et d’eau fraîche.

Bon… Plus concrètement, Phobia fait les choses en grand et cette salle ne déroge pas à la règle. Bien qu’étant l’une des plus simples de l’enseigne, Houdini possède son lot de manipulations et d’originalités qui font d’elle une bonne énigme.

Dans cette salle, Phobia reste fidèle aux grands principes qui contribuent à sa qualité : aucun cadenas et beaucoup de mécanismes. Ces derniers sont toujours ancrés dans le décor et intégrés au scénario, au même titre que le système d’indices. Merci Gilou !

En parlant du système d’indices, notez qu’il suffit d’appuyer sur un bouton pour obtenir de l’aide. Même si cela n’est toujours pas notre tasse de thé, nous devons reconnaître que, cette fois-ci, nous n’avons pas trop été perturbés.

Houdini est une salle au thème très original, qui plus est basé sur des faits réels, qui saura ravir les amateurs de magie. En revanche, nous pouvons regretter le petit manque de fluidité du scénario. En effet, il nous est parfois arrivé de perdre de vue notre objectif initial : entrer en prison pour en ressortir.

Pour résumer, Houdini est une bonne salle aux décors aboutis dans laquelle vous passerez un bon moment. Le peu de fouille, les décors ludiques et les nombreux mécanismes en font une énigme aussi bien jouable par les débutants que par les joueurs plus experts.

Bulletin scolaire

Décors :4
Fouille :2
Réflexion :2
Difficulté générale :2