Mission Evolvis

Pour votre gouverne

Immersia
21 rue Frédérick Lemaître
75020 Paris

Ligne 11 : Station Jourdain
Lignes 7bis et 11 : Station Place des fêtes

https://www.immersia.fr

Il y a cent-vingt-neuf ans jour pour jour, Vincent Van Gogh se tirait une balle dans la poitrine… Paix à son âme. C’est en ce jour anniversaire que notre équipe décide de tester Mission Evolvis chez Immersia. Lien de cause à effet ? Absolument aucun ! Que voulez-vous, il fallait bien trouver de quoi commencer… Comme nous apprécions le peintre qu’il était et que caler une date dans un article est toujours interessant, nous tenions à étaler notre culture.

Le 27 juillet 2019, alors que Paris est deserté par la quasi-totalité de ses habitants, sans doute en pèlerinage à Auvers-sur-Oise, nous décidons de découvrir une enseigne réputée pour mettre le jeu de rôle à l’honneur, chose assez peu répandue sur la capitale. Ayant beaucoup entendu parler de cet escape game d’un genre nouveau, nous n’avons d’autre possibilité que d’aller voir cela de plus près. En effet, comme Saint Thomas, nous ne croyons que ce que nous voyons…

Si vous souhaitez risquer votre peau dans l’espoir de réussir ou pas Mission Evolvis, vous devez réunir une équipe de deux à six joueurs et débourser entre 24€ et 48€ chacun. Pas plus. Pas moins. Tagada tsouin-tsouin !

Le scénario ?

Commençons par vous donner un petit conseil d’ami… Avant d’entamer la lecture de ce pitch, munissez-vous de vivres et asseyez-vous confortablement. Histoire que vous soyez au parfum, sachez que vous vous apprêtez à lire le scénario le plus long et le plus compliqué de l’histoire de l’humanité. À côté de Mission Evolvis, Mulholland Drive et Inception sont d’une simplicité enfantine.

Nous sommes en 2084… La planète est surpeuplée, polluée et les ressources de base comme l’eau potable viennent à manquer. Ça sent la m*rde… Et ça ne fait pas rêver ! Bienvenue dans un monde digne du plus pessimiste épisode de Black Mirror !

Les grandes multinationales que nous connaissions jadis ont fusionné pour former la société Evolvis. Vous cherchez le rapport entre cette grande compagnie maîtresse du monde et la descente aux enfers de l’humanité ? Figurez-vous que la dite entreprise a découvert une planète, nommée Utopia, située hors de notre système solaire, qui s’avère totalement viable. Evolvis a donc décidé d’y envoyer l’élite de l’humanité quitte à laisser crever de nombreux individus. Nombreux… Vraiment nombreux ! Afin de sélectionner la crème de la crème, la société a mis au point des tests sensoriels, logiques et cognitifs. Seules les personnes retenues au terme de ces derniers auront la chance de découvrir Utopia, nouveau lieu de vie où règnent la paix, la nature et les Bisounours… Le tout chapeauté par Evolvis bien sûr !

Ayant une haute opinion de nos capacités, nous sommes volontaires pour réussir cet examen et ainsi obtenir le sésame nous permettant de survivre loin de la Planète bleue.

Ce scénario, déjà complexe, aurait pu s’arrêter là mais, comme vous vous en doutez, cela aurait été trop simple ! Apprêtez-vous donc à découvrir de plus amples informations…

En cas d’échec aux tests, Evolvis a pour habitude de condamner les mauvais élèves à un sort extrêmement funeste. Afin que ces agissements cessent au plus vite, un groupe de révolutionnaires est bien décidé à intervenir. Ce dernier, dont les membres répondent au doux nom de Philistin, nous recrute dans le but d’infiltrer Evolvis. Déjà assomés par la quantité d’informations fournies, nous acceptons sans broncher de trahir nos hôtes, au risque d’y laisser notre place pour Utopia. Puisque nous allons mourir, autant que ce soit pour la bonne cause…
Nous avons donc soixante minutes pour réussir les tests et mettre la main sur des données confidentielles permettant aux Philistains de faire tomber Evolvis. Pas plus. Pas moins. Tagada tsouin-tsouin !

Et tout le toutim…

À notre arrivée chez Immersia, nous sommes pour le moins déstabilisés… En effet, après nous avoir invités à entrer, notre game master nous propose de déposer nos affaires et… S’en va ! Salut ! Bye ! Adios ! Sayonara ! Nous voilà donc aussi perdus que Franck Ribéry devant un dictionnaire. Nous prenons alors l’initiative de poser nos fessiers sur un canapé et d’attendre… Peut-être aurait-il pu nous prévenir avant de disparaître.
Heureusement, un gentil monsieur, dont nous tairons le nom car nous ne le connaissons pas, nous sauve du malaise et nous accompagne en salle de réunion. Voilà ce que nous pouvons appeler un accueil nonchalant, presque limite s’il s’était agi de notre premier escape game…

C’est alors que surgit notre game master, revenu de derrière les fagots… Ce dernier devait sûrement être en :
– Pause pipi
– Pause clope
– Pause café
Rayezlamentioninutile !

Après présentation, le gugusse s’avère en fait assez sympathique. Commence alors le brief… Le long brief. Le très long brief. Le très compliqué et très long brief ! Pour tout vous dire, ce moment a au moins le mérite de nous mettre dans l’ambiance. À défaut d’être dans son rôle, notre game master est dans ses rôles. Pour cause, il est à la fois un Philistain cherchant des copains révolutionnaires et un scientifique d’Evolvis bien décidé à nous terroriser afin de nous faire échouer.

C’est incognitos et munis d’un téléphone donné par la version Philistain de notre game master que nous entrons dans la salle. La pièce est plus qu’épurée ; nous n’avons donc que peu de choses à découvrir ou à fouiller. Tous les meubles et les murs sont blancs, éclairés par une lumière bleue… Voilà qui plairait au créateur des publicités Apple. Hormis deux bureaux et un écran, aucun élément de décor n’est présent dans la pièce. Si cette simplicité d’ornement colle bien au thème et est assez immersive, nous aurions aimé que l’enseigne pousse un peu plus loin le côté futuriste mais, ne chipotons pas… Concentrons-nous sur les énigmes !
Si nous sommes quelque peu déconcertés par l’absence d’éléments dans la salle et par la rapidité de la fouille, nous comprenons néanmoins ce que nous devons faire et parvenons rapidement à résoudre les premières énigmes.

Immersia nous avait promis des épreuves sensorielles… Nous sommes servis ! Chacun des tests prévus par la multinationale met un sens à l’épreuve. Si la vue et le toucher ont souvent la part belle dans les escape games, nous avions assez peu rencontré des énigmes faisant appel à l’ouïe, rarement à l’odorat et jamais au goût… Avec Mission Evolvis, nous observons, touchons, écoutons, sentons et goûtons. Du jamais vu pour notre équipe !

Les épreuves sont fluides et nous enchaînons les étapes sans trop de difficultés. C’est sans compter sur l’intervention des scientifiques qui font en sorte de perturber notre avancée… Auraient-ils des soupçons quant à notre véritable identité ? Ces derniers emploient les grands moyens pour nous faire avouer notre véritable motivation. Ne nous laissant pas démonter, nous tenons tête à ces agités du bocal quitte à parfois nous perdre dans nos propres mensonges. Nous sommes totalement ridicules mais cela semble convaincre notre interlocuteur.
Nous prenons vraiment conscience de l’importance du jeu de rôle… La moindre de nos actions, de nos décisions et même de nos paroles a un impact sur le cours de la partie. Le scénario s’adapte totalement à nos réactions ce qui, soyons objectifs, peut aussi bien être source de marrade que de déstabilisation.

Nous finissons tout de même par réussir les tests et parvenons à récupérer les informations compromettantes au bout de 53 minutes. Malheureusement, étant démasqués en tant que Philistains, nous sommes à deux doigts de nous faire prendre donc devons littéralement nous enfuir afin de sauver notre peau. Nous sommes en vie mais, en ce qui concerne les places sur Utopia, nous pouvons nous brosser… Pas plus. Pas moins. Tagada tsouin-tsouin !

Après délibération du conseil

Notre expérience chez Immersia a été, sans aucun doute, originale voire inédite. Nous n’avions jamais été confrontée à une salle dans laquelle le roleplay était à ce point valorisé. Ne vous fiez pas à la simplicité des décors et des énigmes… Là n’est pas l’important ! Dans Mission Evolvis, ce sont surtout les réactions et les prises de décisions qui comptent.

Pour être honnêtes, nous avons parfois eu du mal à suivre ce qu’il en était concernant notre jeu de rôle. Nous sommes sortis légèrement assommés par le nombre d’informations entendues lors du scénario et avons, par la suite, parfois eu du mal à nous rappeler notre propre rôle.
Cependant, nous ne pouvons que saluer l’implication du game master qui s’est montré incroyable dans l’art de l’improvisation et du rebondissement. Grâce à ce dernier, l’immersion a été poussée au maximum, ce qui en fait le gros point positif de cette salle.

Si nous avons beaucoup aimé le fait que les cinq sens soient mis à l’épreuve, nous aurions sans doute apprécié un nombre d’énigmes un peu plus important. Un tout petit effort au niveau des décors aurait aussi accentué notre enthousiasme. Certes, nous sommes dans un laboratoire du futur et l’endroit se doit d’être épuré, cependant, quelques éléments de décor supplémentaires n’auraient pas été superflus.

Si vous êtes à la recherche de décors aboutis et d’énigmes qui demandent une grande réflexion, cette salle risque de vous décevoir. La timidité et la difficulté à fabuler peuvent également être un frein pour apprécier Mission Evolvis. En revanche, si vous aimez les jeux de rôle et que vous souhaitez donner de votre personne, il est certain que vous aurez quelques fous rires et que vous sortirez ravis de cette expérience. Pas plus. Pas moins. Tagada tsouin-tsouin !

Bulletin scolaire

Décor :2
Fouille :
Réflexion :2
Difficulté générale :2