Freak show

Pour votre gouverne

Artimus Escape Game
161 rue des Pyrénées
75020 Paris

Ligne 2 : Station Alexandre Dumas
Lignes 3 et 3bis : Station Gambetta

https://www.artimus-escapegame.com

Chers amis lecteurs, vous voilà sur le point de découvrir un article consacré au Freak show de l’enseigne Artimus Escape Game. Vous allez nous dire « Artimus ? Qu’est-ce que c’est que ça ? Une nouvelle enseigne ? Sur Paris ? Encore ? »… Vous avez raison de vous poser la question ; Artimus fait partie des enseignes récemment ouvertes dans notre chère capitale. Si vous souhaitez savoir si elle vaut le détour et le déplacement, lisez avec attention ce qui suit.
Comme vous vous en doutez, vous n’aurez la réponse qu’à la fin de cet article…

Tout d’abord, sachez que le prix du billet d’entrée pour ce freak show, spectacle de monstres pour les non-anglophones, varie de 22€ à 43€ selon le nombres de spectateurs ainsi que le jour et l’heure de la représentation. Si vous souhaitez payer le moins cher possible, un code promo Instagram de Nabilla ne vous sera d’aucune utilité. Il vous faudra simplement venir à cinq, en semaine, entre 10H00 et 17H00. Autrement dit, trouvez-vous des amis et posez des jours de congé.

Le scénario ?

Le cirque ambulant Tyfrosi sème la terreur sur son passage. En effet, dans toutes les villes où il s’arrête, de mystérieuses disparitions sont signalées. Tout cela ne semble pas sans rapport avec l’arrivée du nouveau directeur Aleister Blache qui est à l’origine de la création du freak show. Ce dernier possède une créature étrange qui semble être la cause de tous ces phénomènes inquiétants.

Vous avez une heure pour découvrir ce que sont devenues ces personnes disparues… Espérons qu’Aleister Blache ne vous surprendra pas le nez dans ses affaires.

cabinet curiosités3

Et tout le toutim…

Après un petit repas bien sympathique dans une brasserie du XXème arrondissement*, nous voici en direction du cabinet du professeur Artimus. Nous pénétrons, ébahies, dans un cabinet de curiosités qui feraient pâlir d’envie Tim Burton. Que c’est classe ! Les objets les plus étranges sont réunis en ces lieux.

Une jeune femme fort sympathique nous accueille et nous demande ce que nous désirons. Nous nous tâtons à lui proposer une partie de tarot mais c’est finalement pleines de confiance que nous lui répondons être là pour un escape game. Avant de pouvoir quitter le cabinet de curiosités, un mot de passe nous est même demandé. Autant vous dire que jouer chez Artimus se mérite !

Nous découvrons finalement que le cabinet n’est qu’une couverture lorsque nous pénétrons dans une pièce cachée. Derrière cette vitrine fort attirante se cache le laboratoire du professeur Artimus. Nous apprenons alors que, depuis notre arrivée dans les lieux, nous avons affaire à son assistante.
Soyons claires, notre game master est à fond dans son rôle et l’immersion est absolument parfaite !

Ladite assistante nous explique que le professeur Artimus a conçu une machine qui permet de voyager dans le temps grâce à laquelle nous allons pénétrer dans le freak Show du cirque Tyfrosi. Elle en profite également pour nous remettre des communicateurs temporels qui lui permettront de nous aider dans notre mission. Ces derniers, de simples talkies-walkies lors de notre venue, sont aujourd’hui de sublimes œuvres d’art cursomisées. Oui jeunes gens, nous aimons en rajouter… Surtout lorsque c’est mérité !

L’entrée en matière nous en met plein les mirettes ! Artimus n’a pas lésiné sur les effets spéciaux : lumière, fumée, bruit… Voilà qui est digne de DisneyLand !
Lunettes de protection sur le nez, c’est au summum de notre sex-appeal que nous assistons à la mise en marche de la porte du temps…

Nous voilà projettées au début du XXème siècle ! Lorsque nous entrons dans la pièce, nous sommes de suite dans l’ambiance. Le décor est tout simplement impressionnant ! Nous nous croyons vraiment au cœur de The greatest showman.

Autour de nous, une roulotte plus vraie que nature, du matériel de cirque, des affiches et du foin, beaucoup de foin, énormément de foin ! La crise d’allergie n’est pas loin ! Ça gratte les yeux et ça fait éternuer mais cela ne nous empêche pas de nous plonger dans notre première tâche : la fouille ! Il fait si somble que cette dernière est bien difficile. Heureusement, nous trouvons rapidement le moyen d’avoir de la lumière. Nous ne vous révèlerons pas le secret mais sachez que la démarche est plutôt sympathqiue et qu’il ne vous suffira pas d’appuyer sur un interrupteur !
La fouille se révèle compliquée et minutieuse. Le peu d’éléments à trouver nous donne du fil à retordre. Aleister Blache s’est vraiment donné du mal pour cacher la moindre preuve compromettante !

Une énigme bloque complètement notre progression et l’aide de l’assistante se révèle indispensable. Grâce à cette gentille dame, nous parvenons à ouvrir la roulotte, jusqu’alors inaccessible. Le scénario se met peu à peu en place. En effet, toutes les énigmes sont bien pensées et toujours en rapport avec l’histoire.

Dans cette deuxième pièce, la fouille est plus présente et les manipulations, toujours aussi importantes, sont vraiment dingues ! Certaines sont totalement inédites ; nous prenons beaucoup de plaisir à jouer !
L’un des mécanismes nous fait malheureusement perdre un temps précieux. Nous avons parfaitement compris ce que nous devons faire mais nous manquons cruellement de précision. Pierre Richard le retour ! Nous parvenons finalement à effectuer cette manipulation mais avons le sentiment d’avoir vraiment chi* dans la colle.

Nous accédons enfin à la dernière pièce où nous découvrons les secrets du nouveau directeur. Ce dernier est loin d’être innocent ! Sacré filou !
Pour le coup, nous quittons The greatest showman au profit de la quatrième saison d’American horror story ! Afin de comprendre le scénario et de progresser dans notre mission, nous devons faire attention à tous les détails qui nous entourent. Il faut lire, lire et encore lire…

Dans cette salle, nous avons énormément de manipulations à effectuer. Tout s’enchaîne de manière fluide mais nous savons que nous avons pris beaucoup de retard dans la salle précédente. Nous devons donc mettre les bouchées doubles pour espérer sortir à temps. La pression monte et notre travail acharné finit par porter ses fruits. Nous finissons par comprendre le pourquoi du comment et par sortir du cirque à la dernière seconde.

*Nous songeons grandement à nous reconvertir en critiques culinaires…

Freak show ok

Après délibération du conseil

Fraichement arrivée sur le marché, Artimus Escape Game est sans doute l’une des meilleures nouvelles enseignes de Paris. Elle peut aujourd’hui nous compter parmi ses fans.

À peine le seuil de la porte franchi, l’immersion et les décors sont tellement incroyables qu’il paraît évident que de véritables passionnés se cachent derrière ce travail !

Concernant le Freak show, il s’agit d’une salle vraiment réussie. Les énigmes, assez peu nombreuses, sont soignées et loin d’être faciles. Les manipulations, quant à elles, nécessitent un réel investissement. Nous accordons d’ailleurs une mention spéciale à la dernière manipulation qui nous a valu un beau fou rire !

Le scénario est extrêmement travaillé et l’histoire se dévoile tout au long du jeu. Un petit conseil : prenez le temps de tout comprendre, il serait dommage de passer à côté de quelques détails de qualité.

Le haut niveau du game mastering est aussi à souligner. La game master nous a suivies et aidées sans jamais nous lâcher. Cerise sur le gâteau, elle est restée dans son personnage tout au long de l’énigme.

C’est sans hésiter que nous recommandons le Freak show à tous les joueurs. Tous. Sans exception.

Bulletin scolaire

Décors : 5
Fouilles : 3
Réflexion : 4
Difficulté générale : 4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s