Stranger game

Pour votre gouverne

Kubik
121 boulevard Macdonald
75019 Paris

Ligne 7 : Station Porte de la Vilette
RER E : Station Rosa Parks

https://kubik-escapegame.com

Nous ne savons pas ce que vous avez pour habitude de faire le samedi à 14H mais, en ce qui nous concerne, nous aimons nous enfermer une petite heure entre quatre murs. C’est donc précisément en ce jour et à cette heure que nous avons mis les pieds, pour la première fois, chez Kubik, une toute nouvelle enseigne aux locaux agréables et à l’équipe qui l’est tout autant.

Dans le cas où vous voudriez vous lancer dans l’aventure Stranger game et vous plonger dans l’univers de la série Netflix presque éponyme, nous vous conseillons de prendre le métro ou d’enfourcher votre vélo, histoire de vous mettre dans l’ambiance.
Quoi qu’il en soit et quel que soit votre moyen de transport, vous aurez besoin de réunir trois à quatre de vos copains ainsi que la modique somme de 25€ à 29€ chacun.

Alors… Prêt à vous mettre la tête à l’envers* ?

*Cette référence ne s’adresse qu’aux fans de la série Netflix. Petit big up tavu.

Le scénario ?

Commençons par le commencement… Avez-vous déjà entendu parler du Stranger game ? Si ce n’est pas le cas, apprenez qu’il s’agit d’un jeu quelque peu mystérieux qui fut commercialisé dans les années 80. Manque de bol, ce dernier fut retiré du marché et interdit à la vente suite à la disparition inexpliquée de nombreux joueurs.

Vous trouvez que ça sent le sapin ? Nous aussi !

Outre le fait de remonter le temps jusqu’à l’époque où Bob Morane était égaré dans la vallée infernale, votre mission consiste à braver l’interdit en jouant au jeu sus-cité ! Afin d’éviter tout malentendu, sachez que la technologie Kubik qui est à l’origine du voyage temporel ne peut rien contre les effets du jeu… De ce fait, ces derniers ne cesseront qu’au moment où l’un des participants terminera la partie.

Un jeu pour tous ceux qui espèrent laisser derrière eux leur univers en somme… Voilà qui nous rappelle quelque chose !

kubik-escape-paris-stranger-game

Et tout le toutim…

Dans le cas où vous seriez passé à côté du film Jumanji et de la série Stranger Things, nous vous invitons chaudement à mettre votre lecture en pause et à passer les vingt prochaines heures de votre vie devant Netflix afin de parfaire votre culture et de nous faire plaisir… Si vous avez la flemme ou si vous êtes déjà à la page, nous vous proposons d’enchainer sur Peaky Blinders de continuer.

C’est à la fois excités et intrigués que nous nous rendons chez Kubik… En effet, à la tête de cette toute nouvelle enseigne parisienne se trouvent d’anciens blogueurs passionnés d’escape games. Cerise sur le gâteau, la salle que nous nous apprêtons à découvrir semble avoir pour thème un mélange d’une série que nous avons dévorée et d’un film cultissime de notre enfance. Il ne nous en faudrait pas beaucoup plus pour faire sauter nos pacemakers.

Lors de notre arrivée, nous sommes accueillis par la copropriétaire des lieux qui nous invite à nous installer confortablement… Que c’est beau ! Que c’est propre ! Que c’est neuf !
Nous prenons quelques minutes pour hydrater notre corps, ingurgiter de quoi frôler le diabète et échanger quelques mots avant que notre hôtesse ne nous fasse entrer dans le vif du sujet. Après tout, nous ne sommes pas venus ici pour discutailler du yucca qui trône à l’entrée… Discutailler… Le yucca… Tailler le yucca… Vous l’avez ?

Notre mission est simple et peut se résumer en une seule et unique phrase : nous allons jouer à un jeu… Certes, cette dernière peut aussi bien être prononcée dans la bouche d’un enfant que dans celle de Jigsaw mais, rassurez-vous, il n’est aucunement question d’horreur dans cette salle.

Il est maintenant temps de nous mettre en route mauvaise troupe ! Une fois le brief terminé, nous empruntons un couloir et, grâce à la technologie Kubik, nous remontons le temps… Sans prendre le risque de dévoiler trop de détails, sachez tout de même que la mise en scène est fort bien réalisée. Autrement dit, il ne s’agit pas seulement de pousser une porte pour traverser les âges.

Parvenus à destination, nous nous retrouvons dans le salon le plus connu de Stranger Things et… Tout est là ! Le papier peint à l’ancienne, les loupiottes multicolores, les lettres écrites à la main, la bibliothèque vintage, le poste radiocassette, la console de jeux d’époque et la télévision à tube cathodique à ne pas confondre avec catholique… Soyons francs, le décor est impressionnant de réalisme. Nous avons vraiment le sentiment d’avoir pénétré tout près de l’Upside down… Boy, you turn me !
Mais ? Que voyons-nous au plafond ? Surprise ! Nous préférons garder un peu de mystère afin que vous pensiez à lever les yeux… Pour tout vous dire, c’est si beau que nous aimerions prendre le temps d’inspecter, voire même d’admirer, ce décor tant il est réussi. Malheureusement, le temps presse et le plateau de jeu qui trône sur la table basse nous rappelle notre mission première.

En utilisant nos neurones, nous comprenons rapidement que cette salle cache de nombreux secrets. Fouille, logique, observation, dextérité… Tout doit être mis en pratique pour réussir à avancer. Important en escape game mais nécessaire dans celui-ci, la communication nous met quelques bâtons dans les roues. C’est couill*n… Mais c’est drôle !

Bon… Entrons dans le vif du sujet ! Qu’en est-il du Stranger game posé au centre de la pièce ? Nous tentons de le déchiffrer et, une fois la règle du jeu comprise, le rythme s’intensifie. Comme il nous est impossible de savoir si nous sommes dans les temps, nous arrêtons de nous tourner les pouces et passons la vitesse supérieure. Une étape après l’autre et nous voilà arrivés au bout du jeu. Enfin… C’est ce que nous croyons !

Une porte s’ouvre et nous plonge dans un tout autre univers… Quelle claque ! Qui dit nouvel espace de jeu dit forcément retour de la fouille et, en ce qui nous concerne, difficultés… Si nous devions nous trouver une excuse, nous dirions sûrement que le nombre de mètres carrés a diminué mais, rassurez-vous, ceci est un prétexte tout pourri pour éviter d’assumer nos piètres compétences dans ce domaine. Nous avons moins de place, il est vrai, mais nous trouvons dans un lieu loin d’être exigu.

Nous réussissons néanmoins à avancer dans le jeu grâce à notre admirable travail d’équipe, à notre sensationnelle détermination et à la sueur de nos fronts. Nous réfléchissons, nous hurlons et nous rions… Quel plaisir de prendre son pied de la sorte ! Titre !
Une ultime étape à réaliser nous permet de venir à bout du Stranger game après 55 minutes et, par la même occasion, de rejoindre le XXIème siècle aka l’époque d’Aya Nakamura. Voilà qui fut moins plan-plan qu’une partie de Monopoly…

IMG_1485

Après délibération du conseil

Cher lecteur, nous arrivons à la conclusion de cet article… Versez votre larme ! Pour ne rien vous cacher, il peut nous arriver d’avoir du mal à accorder nos violons en sortant d’une salle mais, cette fois-ci, il n’en a rien été puisque nous étions unanimes… Le Stranger game de Kubib est incroyable !

Comme vous l’avez très probablement compris en lisant notre article, les décors sont si incroyables qu’ils ne peuvent qu’être encensés. L’univers créé par ces derniers est plus que réussi et, de ce fait, immersif au possible.
Nous souhaitons également insister sur l’ambiance sonore qui a su nous motiver et qui, pompon sur la Garonne, n’a jamais fait preuve d’anachronisme.
Pour couronner le tout, ajoutons le fait que nous avons pris énormément de plaisir à résoudre et à enchaîner les différentes étapes du jeu. Autrement dit, les énigmes sont à la hauteur de ce que nous avons sous les yeux et dans les oreilles…

Cette salle est si exceptionnelle qu’elle ravira les débutant comme les habitués, les blonds comme les bruns, les petits comme les grands et les jeunes comme les vieux… De plus, nous sommes certains qu’elle saura convaincre les fans de Stranger Things et de Jumanji comme ceux qui n’en ont jamais entendu parler. En bref, cet escape game se doit d’être joué !

Si point négatif il devait y avoir, nous évoquerions le manque de temps pour contempler l’ameublement… En ce qui nous concerne, nous n’avons pas pris le risque de perdre la moindre minute pour admirer les décors.
Ne tortillons donc pas du postérieur, le Stranger game de Kubik nous a plus qu’emballés tant les énigmes étaient fluides, les décors magnifiques, le scénario réfléchi et les manipulations drôles…

Bulletin scolaire

Décors :5
˜Fouille :4
˜Réflexion :4
Difficulté générale :4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :