Wanted

Pour votre gouverne

Skeleton key
18 rue de Paradis
75010 Paris

Ligne 4 : Station Château d’Eau
Ligne 7 : Station Poissonnière
Lignes 4 & 5 & 7 : Station Gare de l’Est

http://skeletonkey.fr

Skeleton key… Voilà un nom bien étrange pour une enseigne d’escape game ! Un squelette et une clef ? Pour la clef, ça se tient mais un squelette… Vraiment ? Si nous vous disons qu’il s’agit de l’enseigne ouverte par Le manoir de Paris, aka le lieu le plus effrayant de la capitale, cette histoire de squelette s’explique facilement.

Skeleton key a ouvert ses portes en 2017 avec une première salle destinée aux plus courageux des joueurs. Notre équipe étant composée aux deux tiers de poules mouillées, il était impossible pour nous d’envisager y mettre les pieds. Quelle déception pour le tiers restant… Fort heureusement, l’enseigne a décidé d’ouvrir une deuxième salle, Wanted, beaucoup moins effrayante que sa grande sœur. L’intégralité de notre équipe était donc partante pour l’aventure.

Afin de découvrir le Far West, il vous faut réunir une équipe de deux à six personnes et, bien évidemment, vous acquitter du coût du voyage qui varie de 32€ à 37€ selon le nombre de participants. Ce n’est pas donné mais n’oubliez pas qu’Air France pratique des tarifs bien plus élévés pour l’Ouest américain.

Le scénario ?

I’m a poor lonesome cowboy and a long way from home… Vous avez toujours rêvé de vous prendre pour Lucky Luke fredonnant cette chanson à la nuit tombée ? Cela tombe parfaitement bien ! Figurez-vous que l’ordre des explorateurs recherche une équipe de courageux aventuriers afin de remonter le temps jusqu’au Far West.
Le point culture du jour nous amène à préciser que cette expression ne fait pas seulement référence à un lieu mais à une période historique. En plus de traverser le globe, vous vous retrouverez donc au XIXème siècle ! Rien que ça !

En effet, à cette époque, de mystérieuses disparitions de shérifs ont lieu et ce, sans aucune explication. L’ordre a déjà envoyé quelqu’un pour enquêter mais, manque de bol, le dit bonhomme n’est jamais revenu. Votre équipe doit donc faire un bond dans le temps et l’espace afin de faire un rapport sur ces étranges évènements.

Promo1

Et tout le toutim…

3615 Racontage de life en approche… Pour les plus jeunes d’entre vous, sachez que le 3615 était plus ou moins l’équivalent du hashtag à l’époque du Minitel…

Au cas où vous n’auriez pas appris par cœur notre précédent article, sachez que nous sommes sortis victorieux et heureux de la Lock Academy où nous avons testé L.A. Confidential. Nous nous sommes ensuite rendus dans un Starbucks pour fêter notre victoire où un serveur nous a malheureusement indiqué, sur un ton peu aimable, la fermeture imminente des lieux.
Nous voilà donc, errant dans les rues de Paris, attendant l’heure de notre réservation à Skeleton key. Fort heureusement, un charmant petit parc s’est dressé sur notre chemin ; nous avons donc pu poser nos fessiers sur un banc.

Fin du racontage de life !

Heure H. Le manoir de Paris. Une employée nous indique que quelqu’un que nous ne connaissons pas va venir nous chercher. Nous profitons de ces quelques minutes pour observer la magnifique façade du lieu, tout en tentant de faire abstraction d’un monstre qui cherche à nous effrayer. Deux personnes, souriantes et sympathiques, nous accueillent et nous escortent dans un petit salon afin que nous puissions échanger. Nos hôtes nous expliquent alors leurs rôles au sein de l’enseigne puis présentent brievement l’expérience à venir.
Après une petite vidéo nous rappellant les règles de base de l’escape game, le scénario de Wanted nous est présenté. Nous déposons nos affaires dans des casiers et nous voilà enfin partis ! Quoi que… Pas tout à fait ! Si le petit salon d’accueil se trouve à l’étage du Manoir, c’est dans les sous-sols que nous devons nous rendre pour commencer à jouer. Rien de tel pour prendre conscience de la beauté des lieux !

Nous sommes maintenant devant la porte du temps, prêts à voyager jusqu’au Far West. Ne nous emballons pas ! La porte du temps n’est qu’une porte… Juste une porte. Le manoir de Paris étant très doué pour les effets spéciaux, nous aurions apprécié un léger effort de ce côté-là.
Nonobstant notre petite déception, nous pénétrons dans un long couloir où nous sommes immédiatement repérés par un homme charmant, ou pas, armé jusqu’aux dents… Dents qui mériteraient d’ailleurs une petite visite chez le dentiste !
Bref ! Notre nouveau copain semble se méfier et décide de nous enfermer dans des cellules. Séparées les cellules. Évidemment. Trop chouette !

Après nous avoir indiqué que le shérif viendra s’occuper de nous dans soixante minutes, il s’en retourne à ses occupations et nous laisse à notre triste sort.
À travers des grilles, nous apercevons le bureau du shérif, inacessible pour l’instant.

Récapitulons : notre équipe est séparée dans deux cellules, les grilles donnant sur le bureau sont fermées à clef et les portes donnant sur le couloir sont… Fermées à clef. Onnestpasdanslamerde !
De part et d’autre de nos cachots, nous pouvons tout de même communiquer mais devons rester discrets. Monsieur Chicotspaspropres vient régulièrement vérifier que nous nous tenons correctement.

Une simple manipulation permet d’ouvrir les portes de nos cellules. Une toute petite manipulation. Du genre de celles qui prennent trois ou quatre minutes tout au plus. Oui mais voilà, nous n’aimons rien faire comme tout le monde et nous mettons vingt bonnes minutes à ouvrir ces p*tains de portes. D’accord… Pas d’excuse. Nous avons été nuls ! Vraiment nuls !

Qu’à cela ne tienne… Les portes sont ouvertes. Dans la vraie vie, nous en aurions profité pour nous carapater au plus vite mais nous ne sommes pas dans la vraie vie, nous sommes en escape game. Nous décidons donc d’aller fouiller le bureau du shérif. Normal ! Une manipulation très sympa et totalement en lien avec le scénario nous permet d’ailleurs d’y accèder assez rapidement.

C’est parfait ! Trente minutes viennent de s’écouler et nous n’avons strictement rien fait à part nous libérer… Vous l’avez compris : notre équipe est en grande forme !

Nous découvrons alors un décor en bois, extrêmement réaliste, où se trouvent des accessoires d’équitation, des fusils et un grand bureau. Tout cela est très chargé et, bien que nous ne soyons que trois, nous devons faire attention où poser les pieds.

Nous commençons notre travail de fouille. Nous trouvons plusieurs éléments qui semblent avoir une utilité mais nos cerveaux sont totalement vides. Monsieur Dentspourries vient à notre rescousse afin de nous éclairer. Comprenons-nous bien, dans cette salle, il n’y a aucun cadenas visible ; seules de nombreuses manipulations activent des mécanismes qui nous permettent d’avancer dans le jeu.
Malheureusement, absolument aucun élément ne nous parle. Rien n’est fluide pour nous et nous avons sans cesse besoin de soudoyer Monsieur Dentitiondégueue pour qu’il nous guide. Très facile à corrompre au passage. Il a sûrement besoin d’argent pour aller chez le dentiste…

Grâce à son aide, nous parvenons tout de même à avancer dans l’enquête et commençons à comprendre ce que sont devenus les shérifs disparus. Chaque énigme résolue met en place un élément du scénario. Tout est bien pensé mais nous avons énormément de difficultés à associer les éléments entre eux. De plus, notre manque de compréhension nous empêche de nous répartir les tâches… Fâcheux au sein d’une salle qui n’est pas linéaire.

Une surprise marque un réel tournant dans le scénario et nous allons d’un coup bien plus vite. Nous avons toujours beaucoup de mal à faire le lien entre les éléments mais Monsieur Jaipasbrossémesdents a décidé d’être sympa. Ce dernier nous donne des instructions de plus en plus claires. En gros, il nous mâche le travail… Rapport aux chicots… Toussa toussa !

Malheureusement, cette accélaration n’est pas suffisante et notre game master, dans son rôle jusqu’à la fin, nous indique que le temps est écoulé. Il nous fait quitter les lieux d’une manière assez originale, renforcant toujours plus l’immersion.

Nous voilà de retour dans le présent où une membre de l’ordre des explorateurs nous attend pour le rapport. La pauvre… Notre échec nous ayant laissé un goût amer, nous devons avouer ne pas avoir été très prolixes ! Que voulez-vous ? La défaite a définitivement achevé nos cerveaux… Si tant est que nous en avions un en arrivant.

Nous sommes alors invités à rejoindre le salon d’accueil où un léger sentiment de manque nous envahit. Il y a quelque chose qui cloche… Et le debrief alors ? Étions-nous proches du dénouement ?
Concernant Wanted, sachez que le parti pris de Skeleton key consiste à pousser l’immersion jusqu’au bout au point de ne pas debriefer. Ce n’est qu’en interrogeant notre hôte que nous avons pu boucler la boucle de notre aventure.

Wanted

Après délibération du conseil

Bien que notre expérience se soit soldée par un échec, nous ne pouvons que reconnaître l’originalité de Wanted. En effet, Skeleton key est la première enseigne parisienne à avoir exploité le thème du Far West.

De plus, cette dernière a misé sur des décors magnifiques, réalistes et sans aucun anachronisme. Grâce à ce point fort et à un game mastering original, l’immersion est totalement réussie. Nous nous sommes réellement sentis plongés dans le monde sans foi ni loi si cher à Sergio Leone.
Un petit effet lors du passage de la porte du temps aurait néanmoins permis de parfaire l’expérience. Fort heureusement, ce détail fut vite oublié une fois le jeu commencé.

L’enseigne ne s’en cache pas, elle propose des expériences avec acteurs. Même si ce type de game mastering semble se développer sur la capitale, il n’en reste pas moins frustrant pour certains dont nous ne savons pas encore si nous faisons partie. En ce qui nous concerne, nous avons été accompagné par un homme ô combien crédible dans son rôle dont la présence, contrairement à celle d’un écran, a permis de renforcer l’immersion.

Si nous avons énormément apprécié les décors et l’immersion proposés par Wanted, nous devons avouer que nous avons quelque peu manqué d’énigmes faisant appel à notre réflexion. En effet, dans cette salle, vous ne trouverez que des manipulations aussi bien classiques que très originales.
Pour notre part, nous avons eu le sentiment d’être submergés par ces dernières… Rien ne nous a semblé fluide. Peut-être aurions-nous aimé que la salle présente des énigmes un peu plus diversifiées…

Cependant, nous vous conseillons vivement cette salle si vous êtes à la recherche d’une salle sans cadenas, présentant un thème original et, bien évidemment, si vous êtes accros aux manipulations !

Bulletin scolaire

Décor :5
Fouille :4
Réflexion :3
Difficulté générale :5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :