L’enlèvement

Pour votre gouverne

The game
51 rue du Cardinal Lemoine
75005 Paris

Ligne 10 : Station Cardinal Lemoine
Lignes 7 et 10 : Station Jussieu

http://www.thegame-france.com

Mai, le printemps, le pollen et ses senteurs de fleurs. Un moment parfait, en tant qu’allergiques, pour s’enfermer et réaliser notre cinquième escape game. Pour celui-ci, nous décidons de remettre le nez chez The game afin de découvrir ce que cache L’enlèvement.

The game ne propose qu’une seule salle pour cette énigme. Nous ne pouvons y participer qu’à trois, quatre ou cinq personnes maximum. Si vous vous sentiez l’âme d’un compétiteur souhaitant défier d’autres équipes, dommage.

Pour avoir le plaisir de fouiner dans les affaires de la danseuse parisienne, il faudra alléger votre portefeuille de 23€ à 30€ mais pas de panique, l’argent n’a pas d’odeur. Au final, c’est comme d’habitude, le prix dépend du nombre de personnes qui composent votre équipe.

Le scénario ?

Paris. 1959. Lise, une danseuse qui fait tourner toutes les têtes de la capitale, a été enlevée.
Ça sent mauvais pour elle.

Bien entendu, qui dit enlèvement dit aussi rançon. En parlant de rançon, celle que réclament les ravisseurs a comme une odeur de rancune. Et pas de chance pour vous, l’objet qu’exige les malfaiteurs reste introuvable. Enfin… C’est ce que disent les proches de Lise.

Perdus, désemparés et apeurés, ces derniers ont besoin de votre aide. Le temps presse… Ils espèrent que vous avez un certain flair et le goût de l’aventure car vous n’avez qu’une heure pour retrouver cet objet mystérieux. C’est ainsi que Lise sera tirée de son pétrin.

Alors, cette mission, vous la sentez comment ?

L'enlävement de la danseuse - photo 3

Et tout le toutim…

Avec The game, une nouvelle fois, la mission démarre au petit matin. Nous recevons un texto du frère de Lise : il nous demande de l’aide pour retrouver sa sœur et nous donne l’heure du rendez-vous. Immédiatement plongés dans le jeu, le stress commence à se faire sentir.

14H00 : nous arrivons dans les locaux de The game. Accueillis très agréablement par notre maître du jeu qui nous met directement au parfum, celui-ci nous explique les instructions du jeu en les mêlant au scenario. Nous savons maintenant qu’aucun objet ne se trouve à plus d’un mètre soixante-dix car Lise est de très petite taille…

Par ailleurs et comme lors de notre braquage dans la même enseigne, le game master fait lui aussi partie de l’histoire puisqu’il s’agit du frère de Lise. Il nous presse car nous avons du pain sur la planche… Il compte sur nous pour délivrer sa soeur en retrouvant l’objet mystérieux dont nous découvrons la photo. En plus de cette photo, notre game master nous montre le mot qu’il a reçu de la part des infectes ravisseurs. Nous prenons note et entrons enfin dans l’appartement de Lise.

Notre première réaction est unanime : nous venons de remonter le temps. Nous nous trouvons dans une atmosphère de cabaret parisien des années 50.
La pièce est parfaitement habillée. Une grande bibliothèque, un bureau, un canapé, des instruments de musique et des vieilles photos de Paris viennent parfaire ce décor très soigné.
Le plus beau reste le fait qu’aucun anachronisme ne vient infecter ce tableau : pas d’écran mais un moyen bien plus original pour indiquer le temps et recevoir des indices.

Le jeu est sur le point de démarrer, tous nos sens sont en alerte et bientôt mis à l’épreuve. Sur des airs d’Edith Piaf et de Jacques Brel, nous ne manquons pas de flair et commençons à fouiller la chambre de Lise. Plus nous fouillons, plus nous trouvons d’indices. Notre phase de réflexion s’annonce ardue. Voilà qui ne sent pas très bon…

Beaucoup de surprises viennent nourrir notre évolution dans le jeu jusqu’à ce que nous découvrions enfin le secret de Lise. A ce moment précis, tout s’enchaîne. Nous passons les étapes une à une, restons bloqués sur certaines et en réussissons d’autres très rapidement…
Nous sentons la fin arriver. Le rythme et le volume de la musique augmentent, tout comme notre stress. Chaque obstacle nous impressionne, tout est très bien pensé, parfaitement exécuté mais rien ne nous résiste !
Nous sortons, sourires aux lèvres, au bout de 54 minutes d’efforts continus.

OK Danseuse

Après délibération du conseil

Nous l’avons dit et le répétons encore une fois, The game c’est la classe à Dallas. Dans l’énigme de L’enlèvement, anciennement nommée La danseuse parisienne, nous trouvons pour la première fois un parfait équilibre et une vraie harmonie entre la fouille et la réflexion. Il s’agit là d’un jeu différent des autres escape games auxquels nous avons participé auparavant.

Comme ils sont sympa chez The game, nous discutons un peu avec notre maître du jeu et apprenons que cette énigme, bien qu’étant -malheureusement- la moins bien vendue de l’enseigne, a été conçue avec l’aide d’un magicien. Et ça, ça se sent !

Dans l’ensemble, L’enlèvement est une pièce relativement difficile à résoudre mais, sans aucun doute, la meilleure que nous ayons eue à affronter ! Alors un conseil, suivez votre instinct : tentez-la !

Bulletin scolaire

Décors : 5
˜Fouilles : 4
˜Réflexion : 4
Difficulté générale : 3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s