Défi de l’alchimiste

Pour votre gouverne

Gamescape
17 rue de la Pierre Levée
75011 Paris

Ligne 8 : Station République
Ligne 11 : Station Goncourt

www.gamescape.fr

Après nous être échappés de magnifiques voûtes dans Le cachot de la Bastille, nous sommes fin prêts et échauffés pour nous confronter au Défi de l’alchimiste, salle considérée comme la plus difficile de Paris.

Le secret de l’alchimiste étant unique au monde, l’enseigne ne propose qu’une seule salle pour résoudre cette énigme. Il est donc impossible d’affronter quiconque dans cette périlleuse aventure.

Pour entrer dans l’arrière-boutique de l’alchimiste, 19€ à 29€ vous seront demandés. Il faudra alléger votre bourse de quelques piécettes… Comme à l’accoutumée, le prix dépend du jour et de l’heure de votre visite ainsi que du nombre de clochards qui vous accompagnent.

Le scénario ?

Paris. XIVème siècle. Vous voilà dans la peau d’un clochard en quête d’un toit pour la nuit. Oui… Un clochard. Votre activité consiste donc à sonner les cloches de l’église contre rémunération.
Vous ne le saviez pas ? C’était donc l’instant culture du jour… Vous ne pourrez pas dire que vous n’apprenez rien en lisant nos articles !

Cette nuit, le célèbre alchimiste Nicolas Flamel est prêt à vous accueillir et à vous offrir le gîte et le couvert. Rien n’étant gratuit dans ce bas monde, ce dernier vous permet de dormir au chaud à la seule condition que vous perciez ses secrets. Comme vous vous en doutez peut-être, votre objectif est de découvrir les mystères de la pierre philosophale.

Attention ! Vous n’avez qu’une heure pour y arriver… Dieu seul sait ce qu’il adviendra de vous en cas d’échec…

DSC_0234 copie
Et tout le toutim…

Nous ne sommes pas contre vous raconter le très bon accueil qui nous a été réservé chez Gamescape mais de peur de radoter, nous préférons vous conseiller de lire notre article précédent. Pour faire court, notre arrivée s’est passée de la meilleure manière qui soit.

Notre sang encore bouillant, nous changeons de salle mais aussi de siècle. Nous arrivons devant l’antre de Nicolas Flamel où notre maître du jeu nous explique le nouveau scenario. Il nous remet aussi cinq fioles ; chacune d’entre elles contient un indice afin de nous aider à progresser en cas de problème.

Rien n’étant simple dans cet escape game, notre game master décide de nous mettre des bâtons dans les roues. Il nous enfile un capuchon sur la tête et nous bande une nouvelle fois les yeux. Serait-ce une tradition chez Gamescape ?

Nous pénétrons donc, dans le noir et à la queue leu-leu, dans la pièce. La voix de Nicolas Flamel nous accueille mais ne nous rassure pas. En effet, nous ne savons pas vraiment ce qui pourrait se passer si nous ne réussissions pas à percer son secret en moins d’une heure. Aucun d’entre nous ne souhaite vraiment le savoir…

Le compte à rebours démarre… Nous retirons les masques qui nous occultent la vue et réalisons que nous sommes bel et bien chez un alchimiste. Nous nous trouvons dans une petite auberge décorée d’un magnifique bar, d’une belle table d’époque et de quelques fioles. Le décor nous fait faire un véritable bon dans le temps. Aucun anachronisme ne vient d’ailleurs perturber notre immersion puisque c’est le tintement des cloches qui nous annonce le temps qui passe. Tic… Tac… Tic… Tac…

Après ce bref état des lieux, nous attaquons notre travail de fouille. Bien renseignés sur le sujet, nous savons que le défi de Nicolas Flamel est de taille puisque seulement 10% des équipes en sortent indemnes. Nous cherchons, cherchons et cherchons encore… Et plus nous cherchons, plus nous réalisons que la fouille, cruciale dans cette salle, se révèle être vraiment compliquée. Nous avons beau avoir une vingtaine d’escape games à notre actif, Gamescape nous apprend ce qu’est la fouille, la vraie.

Même si nous faisons tout pour ne pas perdre une seconde, nous sommes dans l’impossibilité de nous répartir les tâches. La majorité des étapes du jeu nécessite de faire fonctionner nos trois cerveaux à plein régime. Nos neurones fument et les idées les plus saugrenues nous traversent l’esprit tant les énigmes sont d’une finesse étonnante !

Malheureusement, le moment tant redouté pointe le bout de son nez… Nous bloquons ! Qu’à cela ne tienne, nous décidons d’ouvrir la première fiole… Puis la deuxième… Et la troisième… Avec l’aide de ces indices et de notre maître du jeu qui ne nous abandonne pas une seconde, nous finissons par avancer. Codes, cadenas, symboles, logique, calcul… Nous ne savons plus où donner de la tête.

Malgré beaucoup d’efforts et d’échanges, nous faisons face à des énigmes très compliquées que nous avons du mal à saisir. Ces dernières nous font d’ailleurs perdre de précieuses minutes.

Le cinquième coup de cloche se fait entendre. Il ne nous reste plus que dix minutes. Le temps presse… Nous avançons à tâtons, revenons en arrière, tournons en rond… Nous avons beau réflechir à trois cerveaux, nous sommes rattrapés par le temps.
Les lumières s’éteignent… Nous avons lamentablement échoué. Nicolas Flamel décide de nous garder enfermés à ses côtés. Même Harry Potter a réussi à nous mettre à l’amende alors qu’il n’était qu’un enfant…

IMG_2825 copie

Après délibération du conseil

Nous sommes enfermés à tout jamais au côté de Nicolas Flamel et de sa pierre philosophale… Mais sans aucun regret !

Le Défi de l’alchimiste est une vraie salle de qualité, un escape game complexe et bien ficelé ! Les énigmes sont d’une difficulté inexplicable et d’une logique implacable, à l’exception d’une que nous avons trouvée un peu capillotractée.

Chez Gamescape, aucun anachronisme ne vient ruiner le scenario. Même les cadenas ont l’air d’époque ! En parlant de cadenas, nous devons avouer qu’il y en a une certaine quantité voire une quantité certaine… De fait, il se peut que certains d’entre vous trouvent l’énigme très linéaire.

Même si nous nous sommes plus amusés dans Le cachot de la Bastille, nous avons vraiment apprécié percer les mystères du Défi de l’alchimiste.

Une décoration sobre mais bien pensée ainsi qu’un scenario très bien écrit… Le Défi de l’alchimiste est une des rares salles à avoir eu raison de nous mais elle le mérite amplement !

Pour conclure, cette salle s’adresse à des joueurs aguerris mais ne gâchera le plaisir d’aucun débutant tant il est agréable de s’y enfermer. Après avoir passé du temps dans deux des trois salles de Gamescape, il nous tarde d’aller faire un brin de causette à Monsieur Eiffel dans la dernière énigme de l’enseigne.

Bulletin scolaire

Décors : 3
Fouilles : 5
Réflexion : 5
Difficulté générale : 5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s